Anywhere out of the world !

Publié le par Oyster

La soif d'ailleurs, fourmilière dans les jambes, épine dans le pied, est d'autant plus belle et douloureuse que nulle patrie terrestre, nul horizon accessible ne saurait l'étancher. "Anywhere out of the world", écrivait fort à propos le Poète, malade de cette fièvre qui veut que l'on troque  frénétiquement sa tiède couche contre un lit de cailloux - mais un lit à la dérive dans le sillage des astres les plus froids, les plus reculés. Certains, s'en revenant de toutes les villes et de tous les flots, ne s'y sont jamais senti chez eux ; pour leur plus grand malheur, les hommes, même lorsqu'ils ont quelque parenté avec le boiteux albatros, n'arriveront jamais à la cheville du mol escargot, lequel a le mérite et l'avantage de porter sa maison idéale sur le dos. Je gravai naguère, au sommet d'une colline aride, abattue de chaleur, que je ne me lassai pas de contempler, l'irrésistible plainte de Baudelaire, et aujourd'hui je crois bien avoir dégoté la destination rêvée, absolue, susceptible d'apaiser le désir de son âme muette - une destination où je suis assuré de ne jamais poser les pieds, mais je caresse d'autres projets.

Rempart Gusev

 

 

Twinpeaks.jpg

 

 

Sol-2169.jpg

 

 

Si la terre promise vous branche, on en trouve quelques clichés sur cette jolie page et sur celle-ci.

 


Publié dans Humeur (aqueuse)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aléna 18/06/2010 11:27


vous partez à quelle heure? je peux venir?


Oyster 18/06/2010 22:14



Prévoyez une petite laine !



Noulé 17/06/2010 13:21


Ah, le vieux rêve, le grand fantasme...
Merci pour les liens !


Oyster 18/06/2010 22:14



You're welcome.